Musique / Autoproduction
SIRET : 804 302 040 00022
© Daniel Combet EIRL 2020

La musique n’a pas de prix

Bienvenue
Musique / Autoproduction
SIRET : 804 302 040 00022
J'imagine que le titre que je donne à cet article peut surprendre. Quel sens peut-on mettre à cette affirmation ? Cela fait-il référence à l'état du marché de la musique ? A vrai dire non. Mon ressenti du moment est au-delà de l'aspect matériel. "Il n'y a pas que le matériel qui a un prix !" me diriez-vous, et je suis tout à faut d'accord avec cela. Cependant mon idée est encore autre. Ceux qui ne sont pas mélomanes ne peuvent pas forcément comprendre et c'est un peu dans l''objectif de partager que je rédige cela. Avant toute chose il faudrait définir ce qu'est un son. Plusieurs approches sont possibles, je n'en retiendrai que deux : Il y a d'abord l'approche acoustique, telle que le décrivent les lois de la physique : Le son est une vibration, une onde de surpression / dépression de l'environnement, comme par exemple l'air, mais cela pourrait être n'importe quelle matière, pourvu que ce ne soit pas du vide. En effet, les atomes sont indispensables à sa propagation, car c'est sur eux qu'elle s'appuie. La première représentation que l'on apprend pour comprendre ce phénomène est le déplacement d'une onde dans un milieu aquatique : faites tomber une goutte par exemple dans un plan d'eau et observer les perturbations qu'elle va créer. Le principe de l'onde sonore est exactement le même. Par ailleurs, comme toute onde qui se propage, l'onde sonore est soumise aux réflexions et réfractions lorsque l'indice du milieu change. Lorsque l'on étudie la lumière, on pense réflexion / réfraction, lorsqu'on étudie le son, on pense réverbération et non réflexion. Il y aurait tant d'études passionnantes dans lesquelles se plonger, et ceci pourrait être le travail de toute une vie. De toutes ces études, de tous ces travaux, de nombreuses applications techniques se déclinent, et de nombreuses disciplines transversales interagissent, si bien que l'on retrouve une multitude de compétences autour de tout ceci. La deuxième approche est une approche plus humaine : Le son est un phénomène naturel qui sollicite entre autre l'un de nos sens primitif, l'ouïe. Cette sollicitation peut ensuite se propager à l'intérieur de notre être et nous faire ressentir, nous faire nous rappeler, déclencher un processus de pensée, et donc nous extraire de notre prison intérieure. C'est l'un des modes qui permet ces interactions entre l'être et son environnement. Le son, c'est aussi depuis quasiment le début des temps, l'un des moyens de communication de base. Les êtres en ont fait des langages et l'utilisent comme vecteur de transfert, dont les coordonnées sont le sens des mots et la musique de la voix. De nombreux langages se sont développés, de nouveaux sons sont apparus, d'autres ont probablement disparus dans le processus d'évolution et de sélection naturelle. "Et la musique dans tout ça ?" me direz vous, "est-ce un vecteur ou un langage ?". Cela dépend à la fois de celui qui la créé, celui qui la diffuse ( comme par exemple l'interprète ), et la manière dont celui qui la reçoit l'appréhende. Elle peut d'abord être un moyen de transmettre un message, comme c'est le cas par exemple d'une chanson, mais elle peut également être considérée comme un langage à part entière dans la mesure celui qui l'entend va l'interpréter, à sa manière. Cette interprétation, à vrai dire, peut-être beaucoup plus libre que si l'auteur du message avait utilisé des mots, qui auraient donc cadré et canalisé le sens du message. La musique est un langage qui s'affranchit de la barrière de la langue, c'est donc un langage potentiellement universel. C'est pourtant paradoxalement aussi un langage codé. Dans les faits, qu'est ce qui fait qu'une musique va être appréciée ou non ? Il faut je crois se référer au socle culturel commun pour y trouver les réponses. Par exemple, certaines mélodies feront appel à notre mémoire et nous placeront dans un registre plutôt agréable, ce registre étant personnel, mais aussi collectif et donc localisé et / ou identifié. La musique n'a pas de prix. Elle est l'une des curiosités étranges de la vie, à un niveau fondamental arrivant un peu après l'eau, l'air, la matière, l'énergie, la lumière. Elle peut être créée librement par la nature, tout comme elle peut-être créée d'une vue de l'esprit. Elle peut enfin être désordonnée comme elle peut être construite, cohérente, et agréable à l'écoute, définissant ainsi l'harmonie. Nul ne peut la détruire, seuls nos capteurs physiques ou affectifs peuvent ne plus l'entendre. Daniel Combet
Bio de Daniel Combet Bio de Daniel Combet
© Daniel Combet 2020

La musique n’a pas de prix

Partir de la page blanche pour

créer.

C’est l’esprit de départ. Partir de rien et créer quelque chose d’harmonieux. Cependant, au fil des créations, le démarrage ne se fait plus vraiment à partir du néant. Il se construit sur le socle de l’expérience, alors que dans un même temps se construit la personnalité artistique de l’individu, la marque de fabrique, la signature, le style qui rend l’artiste reconnaissable.
Bienvenue
Musique / Autoproduction
SIRET : 804 302 040 00022